الخبر على مدار الساعة

Macron aux catholiques : Il faut « réparer » le lien « abîmé » entre l’Église et l’État. La classe politique… continue de s’agiter

0 27

Invité par la Conférence des Évêques de France (CEF) aux Bernardins, et devant plus de 400 personnalités catholiques, le président de la République a affirmé, dans un long discours, vouloir « réparer » le lien « abîmé » entre l’Église et l’État.

 

Deux jours après son intervention, plusieurs responsables politiques s’expriment :

Sur France 2, l’ancien président de la République, François Hollande, a ouvertement critiqué son successeur : « Ce qui m’a surpris, c’est qu’Emmanuel Macron (…) ait pu dire qu’il y avait une relation abîmée et qu’elle devait être réparée. Mais comment aurait-elle été abîmée, s’il s’agit du mariage pour tous, s’il s’agit du remboursement intégral de l’interruption volontaire de grossesse, c’était à l’État, c’était à la loi de dire ce que devait être le droit. »

L’ancien premier ministre Manuel Valls a demandé à Emmanuel Macron de « clarifier sa position sur la laïcité devant les Français », en jugeant « étrange »qu’il « s’exprime sur la laïcité devant les cultes et pas directement devant les Français » ( Le Parisien).

À gauche

Dans un communiqué, Benoît Hamon (Génération·s), avait dénoncé « un affront inédit et dangereux de la part d’un chef de l’État à la loi de 1905 ».

Le président de La France insoumise ? Jean-Luc Mélenchon avait été le plus virulent sur le réseau social Twitter : « On attend un président, on entend un sous-curé. Macron va trop loin. ».

À droite

Pour la présidente du Front National (FN), Marine Le Pen, Emmanuel Macron a tenté « d’anesthésier les catholiques pour pouvoir demain s’attaquer à la loi de 1905 » (RTL ).

D’après La Croix

تعليقات
Loading...